Chat alors…

Une excellente série vient de se terminer sur la Suisse

.

(je me rends compte que dit comme ça on dirait que c’est une série qui parle de la Suisse.).

Enfin, écrit comme ça, parce que si je le dit, ici, en Suisse, tout le monde comprends que je parle de la RTS , notre chaîne antique, unique, celle qui parle en français.

Raison pour laquelle on regarde si souvent les chaînes françaises qui ont plus de choix.

Ici, à Bienne, on a bien Tele-Billingue, mais malgré les années qui passent, le contenu reste restreint et répétitif.

Comme si on avait peur de faire plus… ou pas assez d’argent, je ne sais pas. vraiment.

Moi, si je pouvais faire l’émission dont je rêve, je le ferais gratuitement.

Je montrerais les coins insolites, ou mythiques de Bienne, j’interviewerais des groupes locaux qui débutent, mais surtout, je donnerais la parole aux biennois qu’on a pas l’habitude d’entendre.

Ceux que pourtant, tout le monde connaît de vue, mais sans les connaître vraiment.

Ceux que je connais et que je devrais convaincre de se livrer un peu, et qui le ferait, non pas pour s’exposer, mais pour me faire plaisir.

Alors, vous me direz et vous aurez raison que mon amie Isabelle fait déjà ça très bien dans ses merveilleux podcasts de Graine 2 curieuse.

https://graine2curieuse.ch/

C’est justement parce que nous avons , entre autres points communs, ce besoin de valoriser les autres.

D’ailleurs avec sa grande expérience pratique, elle serait bien meilleure que moi dans cet exercice de la télé, si j’arrivais ,enfin, à la convaincre que c’est ce qu’elle devrait faire.

Comme j’adorerais faire une émission de télé avec elle !

Elle s’occuperait de faire des belles interviews intimistes dont elle à le secret, et moi j’irais traquer les canetons nouveaux nés, ou mieux, on irait toutes les deux traquer les bébés cygnaux , avec Prisca.

Pour pouvoir montrer la nature de Bienne, et ses gens,

tout ces artistes et artisans.

que le ville cache, parce qu’ils ne croient pas assez en eux, ou qu’ils n’ont jamais eu l’occasion de faire voir leurs oeuvres.

Ce serait facile parce que chaque biennois est passionnant et a quelque chose d’intéressant à dire ou  a montrer.

Servir à tout ceux qui veulent faire quelque chose de bien pour notre ville, ses habitants, sa nature, ses animaux.

Surtout,  montrer comme c’est beau chez nous.

Avec les merveilleux jardins un peu sauvages dont nous avons le secret,

les terrasses qu’on ne voit que du ciel et qui sont des petits paradis, nos animaux sauvages.. notre lac.

Parce que c’est à ça que sert la télé : montrer des choses.

Montrer comme Bienne est belle et comme il ferait bon vivre chez nous, comme il FAIT bon vivre chez nous, quand les fonctionnaires de notre cité nous laissent en paix. et font bien leur travail.

Mais je ne veux pas assombrir mon article.

Surtout que le soleil est de retour et qu’à la base, je  ne voulais pas parler de ça.

Non, je voulais parler de chat.

Celui qu’n voit à la fin de la série dont j’ai oublié le nom,

Attendez, je vais me renseigner, par respect pour ceux qui m’ont fourni un contenu visuel plus satisfaisant que la totalité ou presque , « The Night of ».

C’est l’histoire d’un jeune homme accusé à tort d’un meurtre.

C’est aussi l’histoire d’un avocat, personnage complexe tellement bien interprété par John Torturro, immense acteur, réalisateur, qui à tourné pour les plus grands metteurs ens cène.

De Scorsese à Spike Lee, en passant par Joël Cohen.

Curieusement c’est l’autre acteur qui à reçu un prix d’interprétation Riz Ahmed, qu’on retrouve aussi dans une autre pepite « The OA ».

Comme un fil rouge dans la série, Torturro a une chat.

Mais il est allergique.

Et très fauché.

Et très sensible.

Du coup, suivant son état, il garde le chat ou l’abandonne à la SPA.

Attention SPOILER !!!! A ne pas lire si vous voulez regarder cette très excellente série.

A la fin, il réussi à faire acquitter son client.

Donc on sait que ça va mieux.

Et voilà , le tout dernier plan que je trouve génial.

Alors qu’il vient de sortir de chez lui. la caméra s’attarde sur la porte.

Quelques secondes.

Ca aurait très bien pu finir comme ça, alors on pourrais détourner le regard et on manquerait cette dernière image :

Le chat traverse le corridor.

Ca veut dire qu’il est allé le rechercher, ça veut dire qu’il va mieux.

Juste ce plan de chat, pour nous qui avons suivi , signifie l’espoir d’une meilleure vie.

Voilà ce que j’aime plus que tout dans une série ou un film : c’est quand l’image

, simple provoque une compréhension, une émotion aussi.

Tout ça pour chat.

Je pars en pensée si loin que je m’endors.

C’est ce que je vais faire avant que mon dos se rerebloque.

Et je vous souhaite une belle journée ensoleillée.

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :