Biennoise

La biennoise , la vraie, celle que je connais en tout cas, est créative.

Débrouille.

Bricoleuse.

Elle n’a pas peur de se salir les mains.

Elle n’a pas peur de décaper une armoire, de repeindre un mur, nide s’attaquer à quoi que ce soit qui concerne son appart, sa maison et son jardin.

La biennoise n’ira pas chercher un mâle pour changer ses ampoules, d’ailleurs elle pourrait même installer elle même le raccordement de la lampe.

Le marteau et le tournevis sont ses amis.

Et son rêve le plus fou est d’être enfermée chez Hornbach et d’avoir le droit d’emmener tout ce qui lui plaît.

La biennoise ne voit pas pourquoi elle devrait acheter un truc qu’elle peut faire elle.même.

Elle en est fière et elle peut.

Mais quelque part, elle trouve ça normal.

Se débrouiller seule, elle l’a appris.

Par nécessité parfois, mais c’est le plus souvent par plaisir.

La biennoise connait tout les magasins.

Elle sait exactement ou acheter quoi.

à quelle heure,  quelle époque.

Quel vendeur, quelle vendeuse la conseillera bien.

Même si la plupart du temps, elle n’en a pas besoin, elle sait ce qu’il lui faut et comment l’utiliser..

La biennoise ne laissera personne toucher à ses outils.

Elle adore sa Dremel, et lui achête des petites têtes interchangeables, juste pour le plaisir de les avoir toutes.

Elle aura en stock tout les sortes de clous, de boulons  et de vis nécessaires.

La bonne pince, la clé a molette idéale et la perceuse avec les mèches bien rangées.

La biennoise reste féminine.

Elle ne se prends par pour un homme et trouve cette comparaison ridicule.

On s’entends, entre passionnés.

On se donne des trucs.

Oh, il y a encore ceux, quelques rares , venu du sud ou d’autres pays ou les femmes se contentent des travaux ménagers, qui essaient de nous « aider*

Mais l’aide véritable, ce n’est pas de le faire à notre place !

L’aide c’est de montrer comment, si on ne sait pas.

Ou d’expliquer.

Mais avec internet, même ça on peut s’en passer.

Il arrive qu’il faille de la force, mais, il y aura toujours des trucs pour se faciliter la vie et y arriver quand même.

La biennoise, la vraie, est tout terrain.

En cas de catastrophe, elle saura se débrouiller.

Et ce qui me plait le plus, c’est qu’elle préférera faire elle-même tant que c’est possible, pas pour faire des économies, mais parce qu’elle aime ça.

La biennoise est plus que bricoleuse, elle a une âme d’artiste.

Mais elle ne s’en rends pas forcément compte.

Parce que tout faire elle même…

et bien…

elle trouve ça normal.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire