Belle et rebelle

La beauté, la beauté universelle, est celle qui nous touche.
Celle qui provoque un sentiment positif.
Alors, certains essaient de la faire passer pour superficielle,
alors qu’elle est essentielle.
Authentique.
Voilà sûrement, pourquoi, on sera plus touché par une Merryl Streep,
que par une actrice plus jeune, et apparemment plus belle.
Mais les lèvres retouchées, les nez formatés, les poitrines siliconées, sentent le faux.
Et le faux n’a pas de sentiment.
La beauté, je la trouve chez une femme bien dans sa peau.
Je la trouve aussi chez une femme qui va très mal, mais qui se bat pour continuer.
Et même, chez une femme qui s’est laissé tomber… tant qu’elle n’essaie pas de me faire croire autre chose.
Je trouve la beauté chez chacun, parce qu’elle est rudement résistante
et forte ? peut-être, mais surtout parce qu’elle est un composant primordial de la Nature.
En faire abstraction est presque impossible.
De plus en plus, parce que j’ai progressé, j’arrive à montrer la beauté dans son évidence, sans avoir besoin d’y faire quoi que ce soit.
Surtout, si on me demande du naturel.
Comme sur cette photo de Véronique.
Parfois, on fait de la création, c’est un tout autre travail, une démarche intéressante aussi pour ce qu’elle peut révéler.
J’aime faire les deux.
Faire de la création demande beaucoup de travail et de temps passé sur l’ordi.
Faire du naturel et trouver la beauté sans rien y toucher demande moins de temps sur le moment, mais tellement plus d’expérience.
Et la confiance.
Le paramètre confiance n’existe pas sur Photoshop.
On ne peut pas en acheter sur Riccardo..
L’intuition non plus.
La perception de la vérité d’une personne, encore moins.
Voilà pourquoi la photo naturelle est plus difficile.
Je suis vraiment contente de notre travail.
Avec Véronique, tout coule de source.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire