Ausweiszentrum

Pour un phobique administrative comme moi, rien que le mot fait peur.

Ausweiszentrum.

Pourtant, il fallait bien que j’y aille, histoire de récupérer enfin mon identité administrative.

Croyez moi ou pas, cette expérience, fut tout simplement géniale.

Si,si.

Je n’exagère pas.

Compétence, sourire, bonne humeur et efficacité,

voilà ce que j’ai pu constater ce matin au centre des passeports biennois.

Je ne m’attendais pas à ça.

Déjà, il faut que je vous explique ; qu’est-ce que la phobie administrative.

Tout est dans les mots : phobie. administrative.

Phobie, c’est une peur, démesurée, qui va jusqu’à des attaques de panique.

Même si on sait que cette peur n’est pas forcément rationelle, elle se manifeste quand même.

En particulier quand le phobogène ( l’objet de la peur) est présent.

Mais, en vérité, la peur est là en permanence.

Dans mon cas, ça commence par la boîte aux lettres, chaque fois que je relève le courrier, je flippe à l’idée d’y trouver un courrier aux couleurs de la ville, ou avec l’écriture caractéristique de la Confédération.

Au point que souvent j’attends d’avoir le courage de le faire.

Ce qui me mets dans des situations de retards préjudiciables.

Ensuite, il y a le pire , pour moi, c’est la confrontation avec un fonctionnaire , en direct.

J’en fais des cauchemars,.

Je connais parfaitement les raisons de cette phobie.

Si je vous les explique, vous comprendrez très bien ce qui l’a engendré.

Mais ce serait long et fastidueux.

D’abord.

Après, ce n’est pas le sujet de mon article.

Non. non.

Aujourd’hui, je voudrais parler des deux personnes qui m’ont reçu ce matin,

au guichet et à la caisse de l’Ausweiszentrum biennois.

Je vais en parler, et aussi les remercier.

Elles ne le savent peut-être pas, ou alors, elles  en sont conscientes et c’est tout aussi beau, mais leur attitude positive va m’accompagner sur le chemin de la guérison.

Tout nos actes ont des impacts sur la vie des autres.

Même si c’est une souffrance inutile, la phobie administrative génère une réelle souffrance qui peut aller loin.

Très loin.

En particulier lorsqu’elle est aggravée par le ton d’une lettre, l’attitude méprisante d’un.e fonctionnaire,

voir pire : l’incompétence qui conduit à des injustices ..

injustices qui conduisent parfois sous les rails d’un train..

Aujourd’hui, pas de train, au contraire.

Récupérer encore un peu plus de confiance en soi,

quand on est déjà sur ce merveilleux chemin,

c’est précieux, très.

La bonne humeur, l’amabilité,

l’efficacité, la patience d’une fonctionnaire qui refait 5 fois la photo pour vous satisfaire, m’a boosté comme si je recevais

une dose de de médicament contre la phobie administrative.

Un truc si efficace qu’il dure toute la journée, et même davantage.

Alors, encore, grand MERCI , mesdames, pour votre joie de vivre.

Pour votre gentillesse.

Ce soir, je me sens un peu plus forée, grâce à vous,

Ce qui était prévu comme une épreuve c’est changé en récompense.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire