Art-Thérapie

Il y a deux sortes de peinture.
Celle qu’on utilise pour faire des tableaux, et celle qui sert à décorer nos maisons.
En gros, celle des artistes, et celle des peintre en bâtiment.
On utilise , généralement, la première en art-thérapie.
quand il s’agit d’exprimer ses émotions, voir de les analyser.
Ce que je découvre en ce moment, c’est que repeindre mon corridor est une véritable thérapie.
Déjà parce que ce corridor est plein de mauvais souvenirs que je peux exorciser de cette façon.
Mais ensuite, j’ai découvert, et c’est très intéressant pour moi, comme attaquer ce gros chantier, pour un non-professionnel, est aussi une véritable thérapie.
Parce que ça comporte des éléments forts.
Déjà, il faut trouver le temps.
Même quelqu’un qui n’a pas la possibilité de travailler à la maison peut trouver 1h par jour à consacrer à ce travail.
Parce que, de toutes façons ça ne se fera pas en un jour.
Ensuite, il faut organiser le matériel.
Prendre des décisions.
Là aussi c’est intéressant.
Personnellement, je n’ai pas beaucoup de moyens, donc mes possibilités sont limitées.
En même temps, c’est aussi une chance, parce que moins on a de possibilités moins on perds de temps à réfléchir ; on fait avec ce qu’on a.
en quelque sorte, parce qu’il faudra aussi décider. A moins qu’on se contente d’une seule couleur
Dans mon cas, j’ai trouvé des pots de peintures à 5 francs, du rose , du vert, de l’orange, et un plus gros, en bleu à 50francs.
Il me restait un bot pot de carmin de l’année passée.
Et voilà, j’ai combiné ça pour faire mes toilettes d’abord.
Mais, mis à part qu’elles étaient très moches, rien de dérangeant ne s’est produit dans cette petite pièce.
Ce n’est pas là que j’ai ressenti l’effet thérapie.
Un peu, mais pas si fort..
Mon corridor est relativement grand,, mais surtout haut.
Avec 5 portes et une armoire murales à 4 portes.
Classiquement on peint tout pareil.
Mais dans mon cas, ce n’était pas un option.
Et puis, j’ai trouvé que faire chaque porte différemment donnait de la personnalité .
Je n’avais pas le choix, mais j’ai trouvé une raison de m’arranger qui me convenait.
Ca aurait pu me bloquer de ne pas avoir les moyens de tout faire pareil,
Mais j’ai trouvé une solution.
En thérapie, on a besoin de reconnaissance.
Habituellement on prends un psy.
Moi, j’ai Facebook.
Je montre mon travail à mes amis, et ils font encore mieux qu’un thérapeute payé pour ça.
Ils m’encouragent et me complimentent.
C’est tellement motivant.
Quand j’étais plus jeune, je suis sortie quelques mois avec un peintre en bâtiment.
Deux en réalité ( pas en même temps, hein 🙂 ).
Le deuxième me prenait avec lui sur ses chantiers.
Il avait sa propre boîte.
Il voyait comme ça me plaisait et je l’aidais de mon mieux.
J’ai appris quelques base.
En gros, les étapes pour refaire une pièce :
-Organiser le matériel :
-lessive de nettoyage de mur Rico ( se trouve à la Coop)
-Eponges
-Papier de verre.
-plastique de protection pour le sol.
-scotch spécial pour délimiter et protéger.
-peinture acrylique blanche ( dispersion) et peinture couleur .
-pinceau de différentes talles. Je n’aime pas les rouleaux. Ca permet d’aller vite, mais c’est salissant.
Je fais tout au pinceau.
C’est mon choix.
Pensez à prendre un pinceau coudé, très pratique, une large brosse, des pinceaux moyens et des plus petits pour les petits retouches.
-Pour faire bien, il faut aussi du mastic. Sauf si votre pièce est en très bon état. Et une série de . je ne sais pas comment appeler ça, des petits carrés de métal plats qui permettent d’étaler le mastic.
-Des bâtons à remuer la peinture.
-Des vieux habits pour ne pas se salir.
A la coop on trouve des sets de pinceaux, avec une bâche de protection en prime , pour 5.95.
Donc, tout ce matériel ne coute pas vraiment cher.
Par compte, le temps de travail, lui ..sans compter les pauses, quand le mastic doit prendre, les différentes couches doivent sécher,
mais surtout quand il faut s’appliquer aux différentes étapes, est important.
Il faut de la volonté pour arriver au bout.
Je parle toujours en temps que non-pro.
J’ai vu sur internet que le prix d’une réfection se calculait en gros à 20francs le mètre carré.
On croit souvent qu’il suffit de remettre un coup de peinture, mais c’est un bien plus gros travail.
Je récapitule ; s’organiser,préparer le terrain, nettoyer à fonds ,laisser sécher, protéger, mastiquer, laisser sécher, mettre la première couche, laisser sécher, la deuxième , laisser sécher et les finitions.
L’avantage, c’est qu’on est pas obligé de tout faire d’un coup. Et pendant qu’un mur sèche on peut s’attaquer à une porte. Par exemple.
Ensuite, il y a les inconvénients.
Spécialement si on repeint aussi le sol.
Et spécialement dans un corridor qu’on peut difficilement, voir impossiblement fermer.
Passage de chats, d’enfants —
Des tas de trucs à gérer.
Décider des couleurs, ça à l’air sympa comme ça, mais il faut savoir qu’une coeur peut en éteindre une autre.
Donc, il faut faire des tests.
Bien réfléchir.
Ensuite, il y a une question de gout des membres de la famille qui occupent l’appartement.
J’ai demandé à mon fils comment il voulait que je refasse sa porte.
Pas en orange.
Ok…
J’ai pris rose et bleu entouré de carmin.
Et hier, pour la première fois ,je l’ai vu prêt à rentrer dans sa chambre,, avec ce bel entourage carmin,
Ca donne de la grandeur à la pièce, mais aussi, en quelque sorte, ça valorise la personne.
C’est une belle impression que j’ai eue.
J’allais oublier, un échelle !
Vu la hauteur, même pour les tours des portes, il m’en fallait une , que j’avais déjà.
Je n’a i pas fini.
J’en suis aux armoires, et il me reste deux portes.
Mon corridor est glacial en hiver, ça ralentit les travaux.
C’est aussi une chance en quelque sorte, parce que je dois me concentrer.
J’ai beaucoup de lignes droites à faire que je n’ai pas protégé.
Parce que je sais que je suis capable de le faire, sans le scotch pour guider mon pinceau.
Maintenant le challenge est de terminer.
Je suis quelqu’un qui a toujours plein d’idées, mais de la peine à aller au bout.
Chaque fois que j’entreprends quelque chose et que j’arrive au bout, la prochaine tâche est plus facile.
C’est aussi dans ce sens que ça me sert de thérapie.
Aller au bout, croire en moi, assumer mes choix, vous voyez ?
etc… je pense que chacun peut trouver des avantages , des défis à relever dans ce qui lui est difficile, en faisant ce travail.
Je n’ai pas terminer donc, le sol sera le final.
J’ai hâte de vous montrer le résultat !
En attendant , je dois décider de l’aspect de l’immense tour de porte de la verrière…
Prendre des décisions, , s’y tenir, les assumer, et en profiter!
On fait des erreurs aussi, des erreurs qui se voient.
Bref, vous voyez l’intérêt ?
Tout ça mis ensemble équivaut à une thérapie entière pour s’améliorer sur tout un tas de points.
Et ce qui est top, ce sont les « en plus « .
En plus vous profiterez d’une pièce plus belle.
En plus, vpus n’aurez plus honte en ouvrant votre porte pour la première fois à un invité.
En plus, le résultat de vos efforts sera là pour vous rappeler de quoi vous êtes capable.
Même les chats remarquent la différence de couleur.
Ils restent comme hypnotisés par la nouveauté.
Je ne sais pas si ils aiment, par contre 🙂

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire