Accoucher

Ben voilà, j’ai trouvé.

en fait, ce sont mes douleurs elles-mêmes

qui m’ont donné la solution.

Des contractions.

Mon corps me fait revivre, avec plus de 20 ans d’écart ,

la souffrance de mon dernier accouchement.

Le 31 novembre, mon fils  venait au monde.

Un très grand bébé de plus de 50 cm et de 4kilos.

Comme pour sa soeur, qui faisait approximativement les mêmes dimensions.

Avec des heures longues et douloureuses de contractions.

Jamais je n’aurais imaginé qu’on puisse souffrir autant pour accoucher d’un enfant.

Ca semble sans fin.

Au point qu’on perds tout sens commun.

Si j’avais pu arrêter ça…

Mais je n’étais pas à l’hopital.

Les deux fois j’ai accouché à la maison.

Avec l’aide d’une sage-femme et d’une doctoresse

venues au dernier moment.

Les contractions… personne ne m’avait dit

que c’était si pénible.

Fulgurant, profond, comme si, à l’intérieur de vous un truc inconnu déchirait votre intérieur pour que votre merveilleux bébé puisse passer.

Un truc qui irradie dans tout le corps  et dans votre esprit aussi.

Dans chaque atome et et dans chaque  pensée.

Dans votre conscient et votre inconscient ,

tout n’est que douleur.

Il faudrait un autre mot pour définir  ça.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire