13 raisons de…

Je ne regarde pas de séries pour le plaisir.
Enfin si, mais pas que.
Je veux apprendre quelque chose, sur moi, sur les autres.
Sur la vie en général ou sur un truc en particulier.
Ca peut être important, bouleversant ou simplement pratique.
Mais ça doit m’apporter quelque chose.
13 raisons.. c’est une bonne série.
Parce qu’il y faut parler de ces sujets sensibles.
Comme le suicide.
Sur les raisons qui peuvent pousser quelqu’un à en finir.
Un moment, il est dit  » que pour ne plus souffrir, il faudrait pouvoir ne plus rien ressentir ».
Voilà, je crois que cette phrase veut tout dire.
Ca me semble loin, ça me semble exagéré, mais si je suis honnête…
alors les souvenirs me reviennent.
La bêtise crasse , la jalousie, les bruits qui courent.
Ceux qui se vantent, les mensonges et les réalités.
Par contre, il y avait toujours des grands pour me mettre en garde.
Les Rockys en particuliers.
Vous vous souvenez, si vous êtes biennois.
C’était toute une bande.
Avec la banane, le drapeau sudiste et la musique qui va avec.
Ces affinités me donnait une sorte de protection.
Même plus que ça.
Je me souviens d’un petit matin, je devais partir en camp vacances avec un groupe de jeunes de l’Animation de Jeunesse.
On partait en minibus.
Mais voilà, je n’y étais pas à la bonne heure, et ils étaient parti sans moi.
Et me voilà, a 4heures du matin toute seule devant la gare.
Soudain, une belle et grande voiture américaine s’arrête devant moi.
Avec à son bord, 3 rockys.
Ils m’ont demandé ce que je faisait là.
Quand ils ont compris qu’on m’avait laissé là, sans m’attendre, sans s’inquiéter de ce qui pouvait m’arriver, ça les a rendu furieux.
Et hop, ils m’ont embarqué.
débute une folle course poursuite en direction de Strasbourg.
Le plus fou, c’est qu’on les a rattrapé!!
Et pourtant, on avait encore du faire le plein.. c’est que ça consomme ces engins là.
Voiture américaine contre minibus, il faut dire qu’on avait toutes nos chances.
Mais déjà celle d’avoir pris le bon chemin!
Et sur une petite route de montagne, la belle américaine, a fait une splendide queue de poisson au pauvre conducteur du minibus , terrorisé .
Forcé de s’arrêter.
Je me rappelle encore la tête de Martin ,le responsable en chef, complètement paniqué.
Et Sudan, tout en muscle et Shott en cuir noir, qui l’engueulait.
Parce que non, ça ne se fait pas de laisser une fille toute seule à la gare et partir sans elle.
Avant de le forcer à m’embarquer.
Ca c’était les Rockys.
Certains en avaient peur, et ils avaient raison.
Mais moi, j’ai et je garde encore une tendresse particulière pour eux.
Même si parfois, je trouvais qu’ils dépassaient les bornes.
Avec moi, ils ont toujours été épatants.
Ce n’était pas le cas de tout le monde.
Mais ça faisait l’équilibre.
Les années 80 étaient une drôle d’époque.
Ca me fait toujours un drôle d’effet, quand on veux les réduire à quelques chansons.
Ces mêmes chansons qui étaient un peu honteuses, et qu’on connait encore par coeur, parce que les radios les passaient sans cesse.
Mais ce n’étaient pas celles qu’on aimait , ni qu’on écoutait.
Les vraies années 80, étaient dures.
Pas de travail, arrivée de sida… dépression générale.
Alors on faisait comme on pouvait pour tenir le coup.
Faire partie d’une bande était un bon moyen
Alors, j’ai fait ma propre bande.
Mais c’est une autre histoire.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire